Ma vie d'esclave chez les Mormons, A-E Young

L'avis de Lirélie : Une autobiographie ancienne dont le message peut être utilisé pour la société actuelle

Ann Eliza Young - Ma vie d'esclave chez les Mormons.

 

Résumé : En 1876, après être parvenue à s'échapper de la secte mormonne, Ann Eliza a publié une autobiographie intitulée «Wife number 19». Elle explique son «désir de montrer au monde ce que le mormonisme est vraiment ; l'état pitoyable de ces femmes, détenues dans un système de servitude plus cruel encore que l'esclavage africain, car il prétend détenir corps et âme ensemble». Son autobiographie est un document poignant révélant comment Brigham Young, chef de l'Eglise mormonne toujours très importante dans le monde, et les hommes mormons vivaient dans des ménages qui étaient essentiellement des harems, en utilisant leur religion pour justifier ce qui équivaut à de l'esclavage sexuel. Les femmes mormones sont contraintes encore aujourd'hui de partager leur amour et de souffrir en silence. Ann Eliza Young, dont le divorce est un cas historique qui a secoué la nation américaine, a parcouru les Etats-Unis pour expliquer la dégradation de la polygamie et le mormonisme. Elle a témoigné devant le Congrès américain en 1875. Son témoignage a contribué à la promulgation de la loi qui a réorganisé le système judiciaire américaine aidant le gouvernement à poursuivre les polygames.

 

L'avis de Lirélie : Merci aux éditions Jourdan pour ce service presse très intéressant.

 

En effet, si la vie chez les Mormons à leurs débuts, au XIXe siècle, n'est pas forcément un sujet proche de nous, ce livre pourra intéresser les lecteurs qui ne sont pas nécessairement férus d'histoire. Il s'agit de l'autobiographie assez conséquente (environ 450 pages) d'Ann Eliza Young, qui fut mariée à Brigham Young, "Prophète" des Mormons en Utah et personnage le plus puissant de cette nouvelle Église créée par Joseph Smith.

Outre la vie de cette femme, c'est l'ensemble de la structure de l'Église mormone qui est ici dénoncée par Ann-Eliza, qui, n'en supportant plus le carcan étouffant, apostasia (la quitta) et entreprit des conférences mettant en garde le gouvernement américain et les gens dans leur ensemble contre ce qu'elle considérait comme une machine sadique, cruelle et inhumaine, dirigée par des individus qui l'étaient tout autant.

On assiste donc à travers les yeux de l'auteure et de ses parents, à la construction, puis à la consolidation à Salt Lake City de cette vision fanatique du Christianisme. Vision qui entraînera le malheur de nombreuses femmes trompées par de belles promesses et récompensées par un système polygame les détruisant à petit feu. C'est là-dessus qu'insiste A-E Young qui en subit le joug, par sa mère d'abord dont le coeur s'était brisé, et à titre personnel, avec son 2nd mariage avec Brigham Young, pour qui elle devint sa 19e épouse.

Le récit est évidemment entièrement subjectif et à charge contre le mormonisme et demande, en plus de cette lecture, de vérifier les faits grâce à des ouvrages neutres et avec plus de recul. Néanmoins, c'est un témoignage précieux, d'une part parce qu'il s'agit d'une des femmes du "Prophète", mais aussi parce qu'il s'agit des propos d'une personne soucieuse d'exposer la vérité sans fioritures et ayant connu les pires moments de la mise en place de cette communauté. Elle dresse les portraits de chaque acteur avec une verve incisive qui ne laisse aucun doute sur le mépris qu'elle éprouve pour ces hommes, acteurs ou passifs, qui se laissent porter par le système en oubliant que les femmes qui vivent avec eux sont des êtres humains. "Prendre une nouvelle épouse, c'est comme acheter une vache" selon Young. Propos qui, à eux seuls, donnent un aperçu concret de la condition féminine chez les Mormons.

J'aurais aimé, vu que le sujet avait été abordé en préface, qu'un chapitre soit consacré à la fin de l'autobiographie, au mormonisme aujourd'hui, pour faire le lien avec cette Église devenue ultra puissante aux USA après des débuts compliqués. C'est donc bien que ce récit donne envie d'en connaître davantage sur le mormonisme et notamment, sur son évolution. C'est donc un choix éditorial intelligent que d'avoir choisi de republier cette autobiographie.

Intelligent également parce qu'il me semble qu'on peut actualiser le message porté par Ann-Éliza Young. Elle s'insurge contre la polygamie et également contre les discours de "Prophètes" autoconsacrés qui tiennent leur troupeau grâce à "des révélations" qui arrivent toujours à point nommé, quand les remous se font sentir dès que les brebis commencent à réfléchir sur la personnalité de leur berger. Elle dénonce la cupidité de ces hommes qui s'enrichissent sur le dos de leurs fidèles et qui n'ont pour eux finalement, aucun respect. Elle dénonce encore leurs mensonges et la façon dont ils ont su attirer toujours plus de croyants en diffusant des images paradisiaques de la "Sion" qu'ils construisaient, et de ne jamais mettre en avant la polygamie ou le triste destin des femmes mormones, pour ne pas décourager celles-ci avant même leur arrivée dans une ville où, sans personne pour les aider, elles n'auront plus qu'à subir ou mourir.

Cela ne vous rappelle-t-il pas quelque chose ? Moi si. L'État islamique. Quand allez-vous comprendre, jeunes gens, que ce qu'on vous vend comme du rêve auprès d'El Baghdadi et de ses assassins, n'est rien d'autre qu'une fumisterie destinée à vous enrôler dans une armée de marionnettes, dont votre esprit, brisé par le joug d'un pouvoir barbare en plus d'être totalitaire, ne pourra JAMAIS s'en relever et laissera libre cours aux faux dévôts (j'emploie ce terme en mon âme et conscience) de faire de vous ce qu'ils veulent ? C'est donc votre rêve que de laisser votre destinée aux mains d'hommes pour qui vous n'êtes rien hormis de la chair à canon leur permettant de s'enrichir toujours plus ? Et Mesdemoiselles, c'est donc votre but dans la vie, de devenir l'esclave d'un homme pour qui vous ne serez rien d'autre qu'un paillasson sur lequel il essuiera ses pieds sans vergogne ? Vous voulez mourir, ou tuer pour ça ? Croyez-vous vraiment que le Paradis vous ouvrira ses portes parce que vous aurez suivi les propos sanglants d'un faux prophète érigeant le meurtre de masse comme programme principal d'organisation d'un pays dont il ne voit que les richesses et non les habitants ? Si vous le croyez vraiment, je pleure sur la femme ou l'homme responsable et honorable que vous pourriez devenir. Et je vous dirai ceci : si vous ne me croyez pas, lisez Ann-Éliza Young. Elle a rejeté les enseignements de son "Prophète" et elle n'a pas été foudroyée par Dieu...

 

Par conséquent, pour la portée actuelle que peut avoir ce livre si on sait aller au-delà du sujet type sur les Mormons, je trouve que ce livre mérite qu'on lui porte une grande attention. Ma note donc : 

 

****

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 13/08/2016