Les Highlanders, Tome 1 : La malédiction de l'elfe noir - Karen Marie Moning

L'avis de Thychat

 

la-malediction-de-l-elfe-noir.jpg

 

Présentation de l'éditeur:

Après la conclusion du Pacte, le peuple des faës s'est réfugié
sur la mythique île de Morar, au large des côtes d'Ecosse. A la
cour de Faërie, la reine Aoibheal, fâchée contre son époux,
s'extasie avec malice sur le charme d'un mortel du nom de
Hawk, qui a le don de séduire toutes les femmes. Aucune ne
lui résiste, affirme-t-elle. Pas même elle. Ivre de jalousie, le
roi Finnbheara convoque son bouffon, Adam Black, et lui
ordonne de trouver une femme d'une beauté parfaite, mais
indépendante, qui refusera de se laisser séduire par Hawk. Et
c'est ainsi qu'Adrienne de Simone est précipitée du XXe siècle
en 1513…

 L'avis de Thychat:

Étant une grande fan de Karen Marie Moning depuis que j’ai lu les chroniques de Mackayla Lane et les tomes 4,5,6 de ses highlanders, j’étais impatiente de connaître enfin le premier tome de cette série qui est également le premier roman de cette auteure.

Adrienne de Simone est une femme pétillante qui saura nous servir des répliques cinglantes à des moments assez inattendus, ce qui se révèle très drôle par moment.  Même si cette dernière croit un peu en la magie, j’ai trouvé le fait qu’elle assimile son voyage dans le temps aussi rapidement très surréaliste. Elle ne panique presque pas et se fait immédiatement à l’idée. Un autre point m’a fait tiquer dans cette histoire : L'héroïne vient du XXe siècle et était fiancée, comment peut elle encore être vierge à 21 ans alors qu'elle est décrite comme étant une très belle femme? Pour moi, c’est improbable.

En ce qui concerne les highlanders, Karen Marie Moning n’a pas dérogé à sa règle de nous présenter des hommes tous plus craquants les uns que les autres ; je citerais même l’héroïne en disant « Où trouvent-ils donc ce genre d’hommes, à cette époque ? Ils les élèvent en batterie ? ».

Hawk, présenté comme un coureur de jupon invétéré, va vite défaillir devant les invectives d’Adrienne qui s’efforce de le blesser dans son estime pour le tenir loin d’elle.  

Ajoutez à cela un troisième protagoniste imbu de lui-même et aussi (voir beaucoup plus) orgueilleux que Hawk, qui ne supporte pas de perdre. C’est donc dans ce tome que j’ai redécouvert Adam Blake qui m’a été beaucoup moins sympathique que dans la punition d’Adam Blake. J’ai beaucoup aimé la confrontation entre Adam et Hawk qui sont tout aussi fiers et déterminés à s’arracher les faveurs d’Adrienne. L’un parce qu’il l’aime, l’autre parce qu’il déteste perdre. D’ailleurs, Hawk va se montrer beaucoup plus intelligent que son adversaire en rédigeant un certain parchemin.

Si la majorité du livre m’a vraiment conquise, car tous les ingrédients étaient réunis pour faire une très bonne histoire, quelques passages m’ont un peu déçue. En effet, la relation entre Adrienne et Hawk est assez rafraîchissante et nous offre de très bons moments, mais Karen Marie Moning en à un peu trop fait en s’évertuant à trouver sans arrêt de nouveaux prétextes pour les séparer. Cette lutte constante entre eux est devenue lassante et beaucoup moins crédible au fur et à mesure de l’histoire. Et quand notre couple finit enfin par être ensemble, les scènes à l’eau de rose ont pris le dessus et se sont révélées beaucoup trop niaises à mon goût.

Même si le bilan est un peu mitigé, l'originalité et la fin rattrape un peu le tir. Finalement, j’ai tourné la dernière page de ce livre le sourire aux lèvres.

En résumé, une lecture sympathique et rafraîchissante qui vous fera passer un bon moment.

Ma note:

8/10

La rédemption du Berserker - Karen Marie Moning

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau