Le silence des agneaux, Thomas Harris

L'avis de Lirélie : Brrrr ! et Waouh !

Fl7242 5326

 

Résumé : Il s'appelle Hannibal Lecter. Il est psychiatre. Emprisonné à vie pour une série de meurtres , il est la plus grande autorité du pays en matière de démence criminelle. Pour comprendre les motivations secrètes d'un psychopathe qui terrifie l'Amérique, la police a besoin de ses "intuitions". Mais Lecter n'accepte de communiquer qu'avec Clarice, jeune agent spécial du FBI. Si elle veut bien lui parler d'elle-même, de son enfance, de ses peurs intimes, peut-être l'aidera-t-il à trouver le tueur... Ou le tueur à la trouver... Grand prix de littérature policière Prix Mystère du meilleur livre étranger

 

L'avis de Lirélie : Tout le monde, je pense, connaît le film "Le silence des agneaux", avec les remarquables Anthony Hopkins et Jodie Foster, mettant en scène une jeune recrue du FBI, Clarice Starling, envoyée poser des questions au plus célèbre tueur en série de son temps, le psychiatre Hannibal Lecter, mieux connu sous le surnom de "Hannibal le cannibale", alors en prison. Il doit l'aider à démasquer l'un de ses collègues psychopathe répondant au doux nom de "Buffalo Bill" (un adepte des peaux... humaines) et sévissant dans le pays depuis plusieurs mois.

Qui n'a pas frémi lors de cete fameuse réplique du bon Dr Lecter : "J'ai été interrogé par un employé du recensement une fois. J'ai dégusté son foie avec des fèves au beurre et un excellent chianti." S'ensuit une sorte de sifflement de l'acteur qui fait froid dans le dos. Impressionnant.

Mais avant d'être impressionné par le génial Mr Hopkins incarnant ce personnage en 1991, les lecteurs du monde entier avaient déjà pu se confronter au cannibale grâce aux romans de son créateur, Thomas Harris. Si le psychiatre n'a qu'un rôle secondaire dans Dragon rouge,  le 1er opus de la saga, il prend une place prépondérante dans Le silence des agneaux où on peut, à l'inverse du film, y découvrir ses pensées pour le moins déstabilisantes. C'est un homme qui a une très haute opinion de lui-même et qui n'hésite pas à humilier le directeur de sa prison à travers les articles qu'il continue à publier dans des revues psychologiques.

De même, on en apprend plus sur la psychologie de Clarice Starling, dépeinte comme la jeune recrue qu'elle est réellement. Impressionnante de détermination et d'ambition, elle n'en est pas moins encore fragile.

Les personnages secondaires sont très bien décrits : le chef de Starling déprimé par la mort imminente de sa femme atteinte d'un cancer; le Dr Chilton, insecte répugnant compensant ses échecs par une attitude arrogante et irrespectueuse; et Buffalo Bill, aussi terrifiant et déséquilibré que dans le film, si ce n'est plus.

On sent que Thomas Harris a effectué un vrai travail de recherche sur les techniques d'enquêtes du FBI, les techniques médico-légales, jusqu'aux structures du museum d'histoire naturelle.

Donc même si on connaît l'intrigue grâce au film, c'est un pur régal que de se plonger aux origines de cette saga cinématographique. On en ressort déstabilisé par tant de noirceur chez l'être humain, mais aussi impressionné par la capacité qu'ont certains auteurs de créer des personnages fascinants qui transcendent les générations littéraires.

 

Ma note : ****

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 26/08/2015