Le désastre du Moyen-Orient, Salim Badaoui

L'avis de Lirélie : Une mise en lumière édifiante

Couv desastre moyen orient ok

 

Résumé : Depuis janvier 2015, l’Union européenne est secouée par des événements dramatiques liés au terrorisme et au djihadisme. Parallèlement, les Européens ont été bouleversés par les drames de l’immigration clandestine en Méditerranée, qui s’est transformée en une crise migratoiremajeure sans précédent : plus d’un million de réfugiés sont entrés en Europe (chiffre de l’OIM et du HCR).
Depuis le début de ces crises, le président du Conseil européen, Donald Tusk, précise que l’Europe n’est pas responsable de ces désastres humanitaires. Dit-il la vérité ?Le soutien européen en Tunisie était-il suffisant ? Les Européens ont-ils eu raison de s’impliquer militairement dans la crise libyenne ?Comment expliquer et comprendre l’attitude européenne face au coup d’État militaire contre le président égyptien ? Quelles sont les responsabilités cachées de l’Union européenne ?Salim Badaoui lève le voile sur les responsabilités européennes dans l’émergence de l’organisation de l’EI en Irak et en Syrie, dans l’apparition des djihadistes, et raconte la culpabilité de l’Europe dans la crise des réfugiés.

 

L'avis de Lirélie : Je remercie les éditions Jourdan pour ce service presse. J'étais assez curieuse de voir comment l'auteur allait expliquer son titre si percutant: "Le désastre du Moyen-Orient". En plus, avec un sous-titre aussi provocateur ("L'Europe coupable ou complice?"), il fallait vraiment assurer à l'intérieur pour ménager les susceptibilités patriotiques. La couverture également, volontairement tape-à-l'oeil, garantissait une lecture pour laquelle mieux valait s'accrocher à son fauteuil. 

Donc, comme je le disais, ce livre a une fonction provocatrice, mais que les agités du drapeau étoilé se calment, il n'a rien d'une mise en accusation directe de l'Union Européenne et de ses valeurs. 

C'est un constat pur, simple et très documenté, de l'impuissance de l'UE à régler le problème du Moyen-Orient à partir des révolutions arabes de 2011.

L'auteur, et cela je l'ai apprécié, utilise sa propre expérience de journaliste de terrain à Bruxelles pour reprendre les communiqués officiels édités à mesure de l'évolution des rébellions en Afrique et au Proche Orient.

Un mot : perdition.

C'est en gros comme cela qu'on peut résumer cette façon qu'a eu l'UE de naviguer à l'aveugle dans sa politique étrangère, totalement décontenancée par les événements chaque fois qu'ils se produisaient; que ce soit pour "dégager" un dictateur ou pour élire à sa place des islamistes.

L'auteur met vraiment l'accent sur les contradictions entre les réactions, montrant en cela l'incompréhension totale des 28 sur ce qui était à l'oeuvre en dehors de leurs frontières.

Est-ce en cela une faute? L'Europe traverse une crise économique alliée à une crise identitaire qui la prennent tellement qu'elle ne s'est pas assez impliquée dans le devenir des États voisins avec lesquels elle avait également des accords commerciaux. Dans des conditions idylliques, on pourrait dire que non ce n'est pas une faute, qu'après tout, l'UE a bien le droit de régler ses propres problèmes avant de régler à coups de subventions pharaoniques les problèmes de pays passablement corrompus jusqu'à la moelle.

Or les conditions ne sont pas idylliques. Le djihadisme prospère, les réseaux islamistes prospèrent, DAESH, le nouvel ennemi, prospère. Où ? Eh bien la réponse est simple. Dans les pays même qui se sont soulevés pour la liberté et qui n'ont pas réussi une transition démocratique à la hauteur de toutes les espérances. 

L'auteur évoque à demi-mot un abandon. On est d'accord ou on ne l'est pas. 

Le tout est d'avoir conscience que la période que nous vivons est extrêmement trouble et que de grandes puissances sont à l'oeuvre dans un jeu politique qui dépasse le citoyen lambda. Ce dernier ne peut que compter sur ses représentants pour voir le bout du tunnel, or, cela fait déjà tant d'années que le Moyen-Orient est une poudrière que l'avenir peut nous sembler bien sombre.

Malgré le fracas de votre moral à coup de massue lorsque vous lirez ce livre, je pense que vous aurez comme moi, si ce n'est le sentiment d'un voile d'illusion puisque tout le monde sait que ça va mal, au moins cette réaction : "Comment tout cela va finir ?"

 

Ma note pour Le désastre du Moyen-Orient de Salim Badaoui :

****

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau