La duchesse insoumise

L'avis de Lirélie : Ne pas se fier aux apparences !

9782280265683

 

Résumé : Angleterre, 1815. Mariée de force au duc Marcus de Haughleigh, ce libertin à la trouble réputation, lady Miranda ronge son frein : vivre dans un château en ruines aux côtés d'un mari ombrageux, voilà qui n'est jamais entré dans ses rêves de jeune fille. Bien sûr, Marcus ne l'a épousée que par devoir, et certes pas par amour. Mais de là à se montrer aussi rude avec elle... S'il croit pouvoir lui imposer cette vie austère sans qu'elle réagisse, il se trompe ! Déterminée à prouver à son mari qu'elle n'est pas femme à se résigner aussi facilement, Miranda se met à le provoquer ...

 

L'avis de Lirélie : Ce livre, c'est comme un oeuf Kinder pour les enfants. Je m'explique :

Les adultes modèles réduits ne sont pas comme nous, vous ne le saviez pas ? Eh bien je vous l'apprends ! Quand nous, la seule idée d'avaler toutes les calories recelées dans le chocolat double face, nous fait baver, les enfants, eux, se hâtent d'ouvrir l'oeuf, de le mettre sur le côté, et de regarder plutôt ce qui se cache dans la boîte jaune cachée dedans. Boîte maudite d'ailleurs pour les parents, qui doivent ensuite empêcher lesdits gamins de s'en servir comme d'un propulseur en pressant les deux côtés, quitte à ce que ça arrive dans l'oeil du petit frère ou de la petite soeur qui aura eu la bêtise de se placer où il ne fallait pas. 

Donc je disais que La duchesse insoumise, c'est un peu ça. Une fois passé le titre franchement dégoulinant typique Harlequin, et la couverture... juste carrément typique Harlequin aussi (franchement, celle-là, je ne l'aime pas), vous découvrez une histoire beaucoup plus intéressante que le résumé ne le laisse présager. Honnêtement, le résumé de la 4e de couverture, je ne l'aime pas non plus. Carrément pas l'esprit du livre.

Bref.

Nous sommes face à une romance évidemment classique, mais, il faut le dire, très prenante. D'abord, c'est un homme qui se marie contre son gré, avec une jeune demoiselle qui va le forcer à passer devant l'autel, bien malgré elle. Ensuite, la demoiselle se retrouve propulsée duchesse d'un château à moitié pourri, où les domestiques étaient sous-payés par la radine de duchesse douairière qui a parfaitement oeuvré toute sa vie pour mettre ses fils dans la crotte. Eh oui, il y a des mères comme ça... Enfin, il y a le duc : carrément grossier et antipathique, le contraire de son frère avec qui il ne s'entend pas. Comme les circonstances de la venue de Miranda sont encore nébuleuses, Marcus part pour Londres enquêter sur elle. Au retour, c'est une épouse bien décidée à le dresser qui l'accueille.

Bon, alors je ne m'étalerais pas. J'avais ce roman qui traînait dans ma bilbiothèque kindle depuis au moins un an. Je me suis dit qu'il était temps que je m'y intéresse, et franchement, je ne l'ai pas regretté. C'est vrai que j'ai tendance à me méfier des oeuvres estampillées Harlequin en général. Mais la raison pour laquelle je continue à me laisser tenter par certains de leurs livres, c'est justement parce qu'il y a chez eux de très bonnes surprises, avec des textes bien plus complexes que le simple "il ne m'aime pas, il m'aime, allons faire des mamours et youplapla, mariés et 4 gosses". Tant pis si je me répète, mais c'est justement chez Harlequin que j'ai découvert l'une de mes séries favorites: Les Seigneurs de l'ombre.

Alors, oui, La duchesse insoumise est une romance pure et dure, oui, c'est du Harlequin, mais OUI, c'est un très bon livre pour qui aime le genre (et j'insiste sur cette idée ; si vous êtes fan de zombies, passez votre chemin).

Moralité, ne vous arrêtez pas sur le titre trop "planplan" ou "cucul", comme l'est assurément la couverture à laquelle je suis définitivement allergique étant donné le décalage entre l'impression qu'elle me fait et le contenu du livre. Testez, cette duchesse Miranda, vous ne le regretterez certainement pas.

 

Ma note pour La duchesse insoumise : ****

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau