La Chronique des Bridgerton, Tome 6 : Francesca - Julia Quinn - COUP DE COEUR

L'avis de Lirélie : Excellent ! Coup de coeur !

La chronique des Bridgerton (Tome 6) - Francesca par [Quinn, Julia]

 

Résumé : La vie est parfois cruelle. Après avoir passé tant d’années à papillonner de femme en femme, Michael Stirling est tombé amoureux fou de la seule femme qu’il lui était interdit d’aimer : Francesca, l’épouse de son cousin John, que Michael aime comme un frère. Quand ce dernier meurt brutalement, Michael devient comte de Kilmartin. Désormais, Francesca est libre, mais le souvenir du défunt se dresse entre eux. Comment trouver le bonheur sans avoir l’impression de trahir celui qu’ils chérissaient tant ?

 

L'avis de Lirélie : Ouf ! Après deux déceptions dans la saga des Bridgerton pour les tomes 4 et 5, je suis rassurée quant à mon affection pour celle-ci. En effet, si les volumes consacrés à Colin et Éloïse ne m'avaient pas convaincue en raison soit d'un manque de crédibilité amoureuse soit d'un manque de relief chez les personnages, je dois dire que le 6e opus tient ses promesses et permet un regain d'intérêt pour cette série dont je redoutais l'essoufflement.

J'aime moins la sempiternelle étiquette du "séducteur invétéré" dont toutes les femmes s'entichent pour la saison et qui cherche à se libérer de son image. Cela sent assez le réchauffé puisqu'on a déjà eu droit à ça avec Anthony, Benedict, le duc et Colin. Michael Stirling n'échappe pas à la règle édictée en loi par Julia Quinn, qui aime décidément trop cette pirouette narrative. Cela fonctionne, mais bon... Comme je le disais, c'est du déjà vu (4 fois en l'occurrence) alors... 

Ce qui sauve ce tome de ce point négatif, c'est vraiment que pour le reste, l'auteure se démarque des intrigues précédentes en commençant carrément par poser les jalons d'un amour unilatéral et impossible. On change donc de la découverte progressive des sentiments des protagonistes dans les autres volumes. 

Et c'est ce qui m'a plu. Alors, c'est juste extrêmement romantique et huileux à souhait d'amour contrarié, mais franchement, j'ai "kiffé grave" comme dirait l'autre. Le personnage de Michael nous est présenté sous différentes strates, dont la plupart sont évidemment inconnues des autres, rendant cet homme véritablement attachant. Sa loyauté et la constance de ses sentiments sont tout à son honneur et on le plaint, le pauvre bougre. Se faire passer pour un Don Juan alors qu'on crève d'amour pour la femme de son cousin adoré : pas glop.

Par ailleurs, on se démarque encore des autres tomes par "l'absence" relative de la famille Bridgerton, contrairement aux autres tomes où leur omniprésence était aussi amusante que volcanique. Là, l'auteure laisse le devant de la scène aux deux héros, nous permettant vraiment de vivre à fond leur expérience, sans pour autant que l'histoire perde en humour. Au contraire. Parce qu'ils sont sympas justement.

Pour finir, je dirais que le 6e volume est une réussite, un vrai coup de coeur. Le personnage de Michael est véritablement attendrissant, ce qui excuse donc la redite sur l'éternel célibataire séducteur qui ne veut pas se caser. Bon point donc pour Julia Quinn.

 

Ma note pour Francesca :

*****

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 04/08/2016