L'orgueil du viking, de Michelle Willingham (Harlequin)

L'avis de Lirélie - Plaisant mais sans plus

51o gm54xnl sy344 bo1 204 203 200

 

Résumé : Irlande, 875. Depuis que son drakkar a été attaqué par des Irlandais, Styr se réveille chaque matin en terre étrangère, les poings liés, la rage au ventre. Il est retenu prisonnier dans leur village… séparé de son équipage. Si seulement il tenait l’homme qui les a jetés dans cette humiliante situation ! Mais la seule personne autorisée, semble-t-il, à rompre son isolement est sa geôlière. Une geôlière qui n’est autre que la propre sœur de son ennemi. Il devrait maudire cette fille qui le surveille, lui vouer une haine égale à celle qui bout en lui pour son ravisseur… Pourtant, Styr se débat avec des sentiments contradictoires : cette femme interdite, honnie, est aussi celle qui adoucit sa captivité. Et elle éveille en lui, par sa bonté et son doux visage, une passion contre laquelle il ne sait comment lutter…

 

L'avis de Lirélie : Je fais assez attention en général quand je vois une couverture estampillé "éditions Harlequin" parce qu'on se retrouve parfois avec des histoires de romance dégoulinantes de bons sentiments ineptes au regard de la vraie vie. En vérité, auparavant, je fuyais ces livres comme la peste mais suite à un achat accidentel chez eux d'un roman parlant de vampires et de loups-garous (je n'avais pas fait attention à l'éditeur sur Amazon), je me suis dit que la série "nocturne" abordant le surnaturel valait finalement qu'on s'y arrête. Bon, j'ai rougi plusieurs fois jusqu'aux oreilles à certains passages carrément délirants côté sexe mais il faut reconnaître que certaines histoires tiennent bien la route et peuvent même être très amusantes. J'en parle en connaissance de cause puisque l'une de mes sagas préférées, "Les seigneurs de l'ombre" de Gena Showalter, s'inscrivent dans cette ligne éditoriale. J'aime le surnaturel, la romance et l'humour, tout y est ici. Après, il faut faire le tri parmi tout ce que proposent les éditions Harlequin.

Ainsi, j'ai vu qu'ils offraient une collection "Les temps historiques", ce qui pouvait plus m'intéresser que les histoires d'amour gnangnan des séries médicales où des séries sur le far west (chacun ses goûts). Je me suis donc arrêtée au rayon livres de mon Auchan (toujours si bien classé, franchement ils sont véritablement nuls ou incultes pour cataloguer leurs bouquins comme ils le font - bref) et pour qui, pour quoi, j'ai attrapé L'orgueil du viking, de Michelle Willingham. J'avais envie de sortir un peu du créneau vampirique (quand tous les jours vous bossez sur le 4e tome de votre saga sur les vampires, ça fait du bien de penser à autre chose) et donc je me suis laissée tenter par l'histoire de ce viking, Styr, qui vient sur les côtes irlandaises espérant s'installer avec ses hommes et sa femme avec laquelle les relations ne sont plus tendues, mais carrément inexistantes. Il se dit que l'air d'Eire (!!!) pourrait faire du bien à leur couple, mais manque de chance, une famine ronge les habitants du village voisin et l'un d'eux, un jeune homme, entraîne ses amis pour aller dévaliser les provisions des nouveaux venus. Un combat s'engage où les irlandais mènent (bizarre vu qu'ils tiennent à peine debout mais il y a une raison, plus ou moins valable).

Styr aperçoit sa femme se débattre aux mains de ces irlandais mais ne peut lui venir en aide parce qu'il est assommé par une femme très maigre qui malgré tout, sait manier les branches d'arbre comme arme de destruction massive. Cette femme, c'est Kiera, et elle va étrangement prendre soin du prisonnier qu'elle ramène chez elle, enchaîné, quitte à partager avec lui ses maigres repas. Ils vont finir par se respecter l'un l'autre et Kiera, n'ayant plus de nouvelles de son frère ni de la femme de Styr, va aider ce dernier à les retrouver contre sa promesse de ne pas se venger.

Mon avis sur cette histoire, eh bien on passe un moment agréable si on arrive à se détacher du côté cousu de fil blanc de l'histoire. Ils se détestent, mais ils se désirent et blabla. L'originalité là-dedans c'est quand même la volonté de Styr de ne pas commettre d'adultère malgré le fait que son mariage battait de l'aile depuis longtemps déjà. C'est un peu le problème d'ailleurs, ce dernier n'arrête pas de se prendre la tête toutes les cinq minutes par rapport à son attirance coupable pour Keira, à la longue, c'est un peu lourd. Non pas que j'aurais voulu l'encourager à tromper sa femme mais je pense qu'à force, ses déboires me le rendaient antipathique.

N'empêche, j'ai apprécié le côté sensuel sans renfort de scènes de sexe torride dans le roman. J'ai même été étonnée que ce soit si sage comparé à ce que j'avais pu lire parfois dans ce genre littéraire. C'était agréable.

Après, il n'y a pas énormément de rebondissements mais l'intrigue se tient, ce qui nous fait tourner les pages assez vite. Kiera est peut-être un peu trop douce à mon goût, connaissant la réputation tempétueuse des femmes irlandaises, mais bon, elle reste assez sympathique et prête à tout pour sa famille.

Moralité, ça ne casse pas des briques, mais si vous aimez le genre, pourquoi pas ?

 

Ma note pour L'orgueil d'un Viking : SourireSourire

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau