J'ai regardé les gens passer, Sophie Garrec

L'avis de Lirélie : Un recueil ancré dans le réel et une lecture agréable

51pdndkfl3l sx339 bo1 204 203 200

 

Résumé : À mi-chemin entre un regard enfantin et rieur sur le monde et un idéal de sagesse recherché, ce recueil de poésie explore de manière très concrète les profils de certains individus de notre société moderne. Il raconte les Autres avec légèreté, neutralité ou sévérité pour mieux éclairer l'âme de celle qui les dépeint. Humeurs personnelles et regards sur l'entourage, tout se mêle dans une diversité absolue : thèmes, tons, langages, humour second degré, ambiance bon enfant ou gravité et profondeur... autant de styles différents que de "gens qui passent" ! Les gens qui passent, c'est nous, c'est vous, c'est eux. C'est la vie banale de tous les jours avec ce qu'elle propose de beau ou de laid. Pas de contemplation sur la nature ou sur les relations humaines mais de la poésie du quotidien, celle qui nous énerve ou nous émeut parce qu'elle nous concerne et nous raconte directement !

 

L'avis de Lirélie : N'étant pas une spécialiste en poésie, je ne me risquerai pas dans cette chronique à évaluer la forme de l'écriture ici. Tout ce que je peux dire, c'est que respectant l'esprit de la poésie contemporaine, l'auteure a choisi de privilégier la forme libre à la forme fixe, à savoir le fait de ne pas s'imposer des règles de structure en matière de strophes, de vers et de rimes.

On trouve des strophes et des vers à longueur variée ancrés dans la volonté de décrire le réel d'une manière plus aérienne, si je puis dire.

Je m'explique : l'auteure prend de la hauteur pour observer le monde qui l'entoure, et les gens notamment, pour nous délivrer ses impressions, son ressenti sur celui-ci.

C'est ainsi qu'on se laisse séduire par la beauté des mots et les messages qu'ils véhiculent. Tous les poèmes ne m'ont pas transportée et quelque part, étant donné le sujet et les tentatives de descriptions piquantes de certains phénomènes de société, j'aurais souhaité que l'auteure aille plus loin dans la démarche et délivre quelque chose de plus mordant.

Il n'empêche, j'ai savouré une lecture reposante, qui s'inscrit nettement dans la sensibilité autour de l'Homme en tant que créature mystérieuse, et autour de l'homme en tant qu'individu sociable dont le quotidien s'inscrit dans une routine que tout le monde connaît.

Certains poèmes m'ont fait rire, l'auteure sait également bien jouer de l'anaphore. Mention spéciale pour le jeu du "con".

Bref, il faut prendre ce livre comme une parenthèse appréciable, un souffle d'oxygène entre deux moments de folie. On s'arrête, on se pose, et on regarde les gens passer...

 

Ma note pour ce livre :

***

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau