Infemmes et Sangsuelles - Frédéric Gaillard (COUP DE COEUR)

L'avis de Cloclochette

Infemmes et sangsuelles

Résumé :

Une femme d’affaires sous pression, une diva orgueilleuse, une sorcière mélancolique, une prêtresse angoissée, une fermière combative, voici quelques-unes des femmes dont vous ferez la connaissance en ouvrant ce recueil.
Elles font naître les désirs, exacerbent les passions, déchaînent les fantasmes. Qu’elles les rencontrent par hasard dans un ascenseur, en discothèque, dans les loges d’un vieux théâtre ou au détour des allées d’un cimetière, les hommes dont elles croisent le chemin en repartent profondément transformés, à jamais pétris. Leur secret : un philtre composé d’un doigt de séduction, d’une pincée de magie et d’un soupçon de folie. En face, la sottise des hommes, leur brutalité et leur aveuglement.


Certaines, lasses, aspirent juste au repos. D’autres, perdues comme le sont les âmes seules, laissant planer dans leur sillage un amer parfum de vengeance, hantent les hommes jusqu’à leur faire perdre la tête. D’autres enfin, par pur orgueil, sont prêtes à défier le Diable ou les colères du ciel pour ressentir encore et encore et encore les pouvoirs enivrants du philtre magique.

Toutes, sous leurs ruses, leurs vices et leurs artifices, cachent pourtant des faiblesses, des blessures, toute la quintessence de leur humanité.

 

Informations :

Prix : 17 € (je le trouve un peu excessif)

Editions : Lune Ecarlate

Catégorie :

Étiquettes : , , ,

Recueil de nouvelles

Couverture : Wolfy d’Arkan

ISBN : 978-2-36976-189-1

Date de sortie : 4 juin 2016

L'avis de Cloclochette :

Merci à la Maison d’Edition Lune Ecarlate pour ce Service Presse.

Ce livre, composé de 15 Nouvelles est entièrement basé sur les histoires avec des femmes. J’ai été très déçue, par ce recueil, sur 15 Nouvelles, seulement 2 ont réussit à faire chavirer mon cœur.

En lisant le résumé, je ne m’attendais pas du tout à ça. La plume de l’auteur est agréable même si les histoires ne m’ont pas plu du tout. Comme vous le savez tous, ça ne peux pas plaire à tout le monde, sinon nous aurions tous les mêmes goûts.

Je vais quand même vous parler de celle que j’ai aimée le plus, c’est la toute première que vous retrouverez dans ce recueil.

C’est un jeune homme qui prend l’ascenseur dans l’endroit où il travail, et d’un coup, il voit sa future vie défiler devant ses yeux.

C’est cette nouvelle qui au début, m’a vraiment donné envie, mais dès la seconde, nous passons dans un registre vraiment décalé où l’écriture est vraiment étrange. L’auteur met trop de détails inutiles, ce qui rend l’histoire moins dynamique, mais en revanche, les détails utiles, on n’en retrouve que peu, et finalement, j’ai eu parfois du mal à comprendre.

Mais je pense qu’il peut plaire à d’autres lecteurs, ce n’est juste pas à mon goût.

Bonne lecture

Ma note : 5.5/10

 

L'avis de Lirélie : Je suis vraiment heureuse d'avoir été piquée de curiosité pour ce service presse. Si le résumé et la couverture laissent perplexe de prime abord par leur caractère un peu bizarre, le contenu vaut vraiment le détour.

En effet, ce recueil se lit avec une grande facilité. Les nouvelles se suivent et ne se ressemblent pas, mettant en scène des personnages différents les uns des autres mais qui, à un moment ou un autre, vont être tous confrontés au surnaturel.

Outre des qualités de divertissement, les textes de Frédéric Gaillard mettent également le lecteur devant les défauts de plus en plus dévastateurs de notre société : égoïsme, cruauté, lâcheté, ... La part du fantastique dans chaque histoire est vraiment bien dosée car les petites touches distillées par-ci par-là, se terminent par un final brut, parfois écoeurant, mais toujours déconcertant.

Personnellement, j'ai beaucoup aimé la nouvelle sur le miroir d'avenir et celle avec la Bella Donna. Cette dernière est absolument infernale, dans tous les sens du terme et mériterait vraiment d'être étudiée par des élèves dans le cadre de l'enseignement du français sur le fantastique. La situation finale laisse vraiment un goût amer dans la bouche, aussi amer que celui dans la bouche du personnage, certainement (il faut lire pour comprendre - beurk). Quant à la nouvelle sur Lili l'écolière, elle m'a vraiment glacée; une horreur absolue pour qui aime les enfants...

L'utilisation d'un vocabulaire parfois soutenu, avec des jeux de mots par exemple, donne à certains passages l'impression d'une poésie entièrement dirigée vers les ténèbres et notre capacité à leur y céder ou non.

Moralité, un recueil vraiment très bon, tant en termes d'inventivité que de linguistique et de frisson. Excellent donc.

 

Ma note pour Infemmes et Sangsuelles de Frédéric Gaillard : 

*****

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

cloclochette
  • 1. cloclochette (site web) | 14/07/2016

Bonjour,

Ne vous excusez pas, comme vous le dites, les goûts et les couleurs sont propres à chacun.
Vous avez une belle plume et je suis certaine que votre recueille plaira à de nombreuses personnes.

Merci à vous et bonne journée

gaillard

Merci de cette critique.
Désolé que si peu de mes histoires aient pu trouver grâce à vos yeux.
Les goûts et les couleurs...
Cordialement,
Frédéric GAILLARD

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 07/08/2016