Divorcé(e)s et célibataires : mode d'emploi de Giuseppe Pignato

Chronique d'Esme-ralda

Divorcees et celibataires couv

 

[ NOUVEAUTE 2016 ]

 

Résumé :

Laissez-vous emporter par la plume drôle et intelligente de l'auteur à travers une galerie de portraits d'hommes et de femmes de la société actuelle et découvrez ces personnages attachants, méconnus et pourtant si proches de vous.

 


Mon avis :

Je remercie les éditions la Boîte à Pandore pour ce service presse.

 

C'est une des rares lectures que je m'accorde. D'un genre très terre à terre, il s'inscrit dans une société où les relations couples (mariés ou pas) vont au plus mal. Où les stéréotypes des couples sont bombardés de tous côtés par internet ou autres. Où le mal être d'hommes et de femmes ne sont pas pris en compte à leurs justes valeurs. Et où le paraître est plus important que le ressenti. C'est ce que Giuseppe Pignato a retranscrit dans son livre.

Ce dernier se présente en deux parties.

  • La première partie est une romance bien fictive (quoique assez proche de la réalité), où l'on suit trois personnes dans trois histoires différentes mais intrinsèquement liées. Des mots choquants, crus, violents sont employés pour alerter le lecteur et le scandaliser. Je ne pense pas que ceci soit le but premier. L'auteur nous amène plutôt vers une réflexion personnelle : la situation est peut être stupide à nos yeux, mais vous, comment réagiriez-vous face à celle là ?
  • La seconde partie se nomme l'enquête. Elle est bien réelle comme le mentionne dès le départ Giuseppe Pignato dans son avertissement au début du livre. Quatorze personnes issues de tous les milieux sont interrogées sur leurs vécus de divorcé(e)s et sur la gestion de leurs nouvelles vies de célibataires. Ces témoignages relatent des moment heureux comme malheureux et des situations incongrues. En voici quelques unes :

 

" Apprenez, mon bon monsieur, que les femmes des amis sont particulièrement réceptives aux manœuvres de séduction effectuées intra-muros, si je puis m'exprimer ainsi. Les occasions sont légions. Un "couac" dans le couple et hop ! Qui se trouve aux premières loges pour sécher les larmes de la délaissée ? "

 

" Je préfère surfer sur les sites de rencontre. Vous ne vous trouvez plus alors devant sept, mais des centaines, voire des milliers de candidates. Ces portails sont de véritables catalogues sur tout ce qu'on peut trouver sur le marché."

 

" Je les ai tous consignés dans un classeur par ordre de préférence. Quand, d'aventure, il m'arrive d'être en "manque", j'extrais du fichier un pseudo au hasard. Personne jusqu'ici n'a une seule fois répondu "absent". C'est fascinant cette emprise qu'on peut exercer sur les hommes..."

 

" Mon idée à moi, c'est que t'as deux catégories. Il y a ceux qui se sont barrés. Et puis il y a les autres, ceux qu'on a barrés, abandonnés comme des chiens au bord de la route. Et c'un coup, pour eux, tout s'écroule. Plus de famille. Plus de gosses. Plus rien quoi ! On les a laissé tomber comme des merdes."

 

" A ce moment, j'ai pris conscience d'une chose toute bête...Les sentiments, toutes ces foutaises qu'on nous rabat depuis l'enfance, que du bluff ! Dès l'instant où on les laisse au vestiaire, on découvre combien la vie peut être simple... J'aurais dû recevoir le trophée de la connerie. Cinq ans de galère pour une salope avec qui je n'avais même jamais connu un orgasme digne de ce nom."

 

Ce livre est bien un mode d'emploi pour divorcé(e)s et célibataires. Mais il aurait pu tout aussi bien s'intitulé : comment faire face à la solitude. Car cette dernière est bien le leitmotiv sous entendu et qui n'est jamais mentionnée. Toutes ces personnes ont en commun cette solitude pesante que l'on ressent au moment du divorce, ou quand une relation n'aboutit à rien de concret. Tout le monde n'est pas à égalité face à elle et les moyens que nous avons pour la combattre de dépendent que des outils que nous avons à notre disposition.

Giuseppe Pignato met superbement en évidence des situations dramatiques méritant bien que nous nous y penchons réellement. Une lecture intéressante qui fut loin de me déplaire, au contraire.

Pour finir et pour répondre à  Giuseppe Pignato : peut être que la solitude est loin d'être si terrible et qu'elle est un compromis dès plus honorable.

" La solitude n'est pas l'absence de compagnie, mais le moment où notre âme est libre de converser avec nous et de nous aider à décider de nos vies. Alors que soient bénis ceux qui ne redoutent pas la solitude. Qui n'ont pas peur de se tenir compagnie, qui ne cherchent pas désespérément une occupation ou un amusement ou quelque chose à juger." Extrait " Le manuscrit retrouvé" de Paulo Coelho.

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau