Capturée (t.1) Renégate (t.2), d'Erica Stevens

L'avis de Lirélie : Une série qui a le potentiel de l'excellence à condition d'améliorer la traduction

Capturée par [Stevens, Erica] Renégate par [Stevens, Erica]

 

Résumé : Esclave de sang. Capturée, enlevée à sa famille et ses bois qui lui sont si chers, la plus grande crainte d'Aria n'est pas la mort imminente à laquelle elle fait face, mais d'être choisie comme esclave de sang par un des membres de la race de vampires qui règne sur le monde. Peu importe ce qui lui arrive cependant, Aria sait qu'elle doit garder son identité secrète des monstres qui la détiennent. Elle a déjà été démasquée comme membre de la rébellion, mais les vampires ne connaissent pas sa réelle implication dans cette bataille, et ils ne doivent jamais l'apprendre. Bien qu'elle espère la mort, la vie d'Aria se trouve chamboulée quand un vampire prénommé Braith s'avance pour la réclamer. Il reporte son exécution, mais Aria sait qu'il n'est qu'une question de temps avant qu'il ne la vide de son sang et ne la détruise. Surtout quand elle apprend sa réelle identité, prince de la famille royale. La même famille royale qui a engagé la guerre qui a fini par détruire la race humaine, les reléguant à rien de plus que des serviteurs et des esclaves. Aria est déterminée à détester le prince, déterminée à ne pas lui céder de quelle que manière que ce soit, mais son étrange gentillesse et surprenante tendresse l'étonnent. Déchirée entre sa loyauté envers la rébellion et son amour grandissant pour son pire ennemi, Aria peine à se décider : rester fidèle à tout ce qu'elle a toujours connu, ou se laisser aller à l'amour qu'elle n'espérait jamais trouver.

 

L'avis de Lirélie : Une fois n'est pas coutume, je ferai la chronique de deux livres en une seule. Logique puisque j'ai enchaîné les deux livres à la vitesse de l'éclair.

"Capturée" était dans mon kindle depuis longtemps déjà et je me suis enfin attelée à la tâche de sa lecture. Le pitch de départ n'est pas sans rappeler quelques ouvrages comme Vampire Nation (me suis arrêtée au tome 1 - trop vulgaire), ou Slaves d'Amelhii (perso je n'ai pas du tout aimé l'héroïne, juste bonne à claquer et la tournure de phrases, ouille), qui partaient de l'idée d'un renversement de l'ordre établi par la prise de pouvoir des vampires sur les humains. Ici, on est dans le même esprit puisque les vampires ont décidé de sortir de l'ombre pour assujettir l'Humanité, condamnée à subir la misère, la mort, ou pire, l'esclavage de sang.

Etre esclave de sang, c'est ce que redoute par-dessus tout Aria, l'héroïne, capturée alors qu'elle tentait de protéger un enfant d'un raid vampire sur un village abritant des rebelles à leur dictature. Parce qu'être esclave de sang, c'est subir des tortures atroces vous faisant souhaiter à chaque seconde qui passe de mourir très vite. Malheureusement pour elle, non seulement elle voit son meilleur ami Max, capturé en même temps qu'elle, être attribué à une vampire sadique, mais en plus, elle va connaître elle aussi les joies d'accéder à ce statut peu envié. Elle devient l'esclave en titre d'un vampire, mais pas n'importe lequel: Braith, le prince et l'héritier du roi de cette race de prédateurs impitoyables. Or, la tournure que vont prendre les événements va totalement la désarçonner. Et lui aussi, par la même occasion.

Le tome 1 est une sorte de huis-clos centré sur les deux protagonistes qui se cherchent et s'affrontent selon les préjugés que chacun a sur l'autre. En effet, la plupart du livre a lieu dans les appartements du prince, lequel se doit de comprendre pourquoi il a choisi Aria et pas une autre esclave pour le "servir". J'ai trouvé intéressant cette focalisation sur les rapports entre les deux et sur l'évolution de ceux-ci. On ne s'ennuie pas un instant et véritablement, j'ai eu du mal à lâcher mon livre. Les personnages sont attachants à souhait et le danger qu'ils encourent à briser règles et tabous dans un lieu où prime la cruauté apporte une tension à l'ensemble. Je dois dire que le final est particulièrement frustrant, d'où la nécessité de me procurer le tome 2 à la fin de celui-ci. Je ne ferai pas de résumé sur ce 2e volet pour éviter tout spoiler mais en gros on reprend un mois après les événements ayant marqué la fin du tome 1. Les personnages ont gagné en mâturité et en profondeur, chacun porte une blessure personnelle qui ne manquera pas d'attendrir vos petits coeurs comme le mien l'a été. J'ai juste trouvé ce volume moins haletant et moins passionnant même si l'auteure a tenté d'approfondir certains faits pour apporter plus de clarté à l'intrigue. J'espère que le tome 3 sera bientôt traduit pour connaître la suite des aventures d'Aria et Braith, et que celles-ci entrent dans une phase disons... plus active.

Voilà pour la partie histoire. Et voilà le gros point noir de ma lecture. Outre un manque manifeste de précision dans le premier tome sur l'accession au pouvoir des vampires, la traduction est pour le moins RATÉE ! Et je pèse mes mots. Je ne sais pas en qui l'auteure a placé sa confiance pour ce faire mais m'est avis qu'elle devrait sérieusement se fier aux avis sur amazon. Les phrases ne sont pas françaises pour la plupart, il faut constamment se forcer à faire abstraction des tournures horribles et du choix des mots parfois totalement grostesque pour poursuivre sa lecture sans avoir mal à la tête. Mettre un "regard dérisoire" au lieu d'un "regard surpris" me semble totalement abherrant : même le dernier des nuls a la capacité d'aller dans un dictionnaire bilingue pour trouver la bonne traduction d'une regard "surpris" ! Et au lieu de "elle déglutit" pour signaler qu'elle se sent stressée avant de parler, eh bien le traducteur nous offre un concerto en "elle ravala" majeurs ! Sérieusement ! Elle ravala quoi ? Sa fierté ? Son vomi ? N'importe quoi ! Et les deux tomes sont comme ça ! 

Il ne s'agit pas de fautes d'orthographe. Honnêtement, j'en ai fait dans mes romans et on me l'a signalé: j'ai corrigé. En plus, on en trouve même chez les grands éditeurs maintenant. Non, ici, ce sont des tournures de phrases qui ne sont pas du tout françaises. Pas possible.

Moralité, cette saga, si elle se termine un jour, a, à mons sens, le potentiel pour friser l'excellence. Mais ceci sera à condition qu'un gros travail de relecture se fasse sur la version française (j'ose espérer que ce n'est pas comme ça dans la version originale).

 

Mes notes pour Capturée et Renégate d'Érica Stevens : 

**** et ***

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau