Across, de Nikki Jenkins

Super et pourtant super court !!!

51hze4hac8l uy250

Résumé : Abigail Clarke est la dernière gardienne du temps. Obligée d'obéir aux règles qui régissent son statut. Mais quand la mort vient frapper à la porte, elle doit faire un choix. Pourra-t-elle en assumer les conséquences ? L'amour sera-t-il plus fort que la mort ?

 

L’avis de Lirélie : Déjà, il faut avertir le futur lecteur d’Across que le texte est vraiment très court. À peine ouvert et hop ! sans qu’on ait le temps de comprendre ce qui se passe, on est déjà arrivé à la fin.

C’est ce qui s’est passé pour moi. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre et en arrivant à la dernière page, je me suis légèrement sentie frustrée.

En effet, l’histoire de cette gardienne du temps qui refoule ses sentiments en raison de sa peur de gâcher la vie d’un homme qu’elle aimerait de par son ascendance surnaturelle, est plutôt bien vue. Le sujet est amené de manière original et traite de sorcellerie comme de sciences physiques. Eh oui ! La remontée dans le temps et les problèmes liés au « paradoxe du grand-père » (tu tue ton grand-père dans le passé, tu ne viendras jamais au monde) ne sont pas l’apanage des sorcières même si ici, c’est le cas. Les gardiennes du temps sont là pour empêcher qu’un accident de retour dans le passé ne provoque un désastre dans le futur lorsque des amateurs ouvrent les mauvais livres de magie. J’aime bien cet aspect, c’est très original.

Abigail est l’une d’elle et essaie par tous les moyens de ne pas trop s’investir dans des relations avec des hommes par peur de tout gâcher. C’était sans compter le frère de sa meilleure amie, Connor. Un drame va survenir et Abigail va effectivement se retrouver à la croisée des chemins. Quelles seront les conséquences ?

Les personnages sont plutôt attachants. J’aime beaucoup Connor et ses tornades de sœurs. La romance entre les protagonistes tient bien la route et émeut par bien des points. Peut-être que le personnage d’Abigail aurait pu être davantage approfondi mais la focalisation interne permet de passer outre là-dessus.

J’avoue que sur la fin, je me suis un peu mélangée les pinceaux et je n’ai pas tout compris mais quand je suis arrivée aux toutes dernières pages, je me suis dit : « pas pôôôôssible !!!!! ». L’auteure nous a réservé un dénouement plus que surprenant qui a de quoi nous consumer de frustration. Non seulement le lecteur est surpris de voir le mot « fin » arriver si rapidement, mais en plus, le choix opéré !!! Argh !

C’est donc un bon petit récit à contre-courant que nous a concocté Nikki Jenkins, dont on peut reprocher à mon sens justement, qu’il soit si court. « Plus c’est long, plus c’est bon », comme dirait l’autre.

Je gage que Nikki Jenkins, en lisant cette chronique, intègrera bien cette réflexion pour ses futurs récits que je lirai avec plaisir eut égard au charme des personnages qu’elle crée et de l’originalité des histoires qu’elle nous propose.

 

Ma note : ****

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

Nikki Jenkins
  • 1. Nikki Jenkins | 28/10/2015

Encore merci pour la chronique :) Pour répondre au message le livre est de nouveau disponible en format papier sur amazon avec en plus de nouveaux chapitres par rapport à la version lu par Lirélie. :)

fantasybooksaddict
  • 2. fantasybooksaddict (site web) | 11/10/2015

Un livre qui pourrait bien me plaire ! J'espère donc qu'il sortira un jour en format papier !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau