Fast and Furious 7 - Film 2015 de James Wan

L'avis de Lirélie - En mode S.U.R.E.N.C.H.E.R.E.

Fast and furious 7 photo 5332f87cb1d69

 

Résumé : Deckard Shaw est le "grand méchant frère" d'Owen Shaw, dixit Mr Muscles Hobbes, et il est bien décidé à venger le sort que nos héros lui ont réservé à la fin de Fast and Furious 6 en commençant par liquider Han (à mon grand désarroi) au Japon. Tous les membres de la famille de Dom sont ses cibles et ces derniers vont devoir retrouver le danger et les cascades en tous genres pour s'en débarrasser... ou pas...

 

L'avis de Lirélie : OUI Mesdames, on peut être une femme et adorer la franchise Fast and Furious ! Et non, je ne suis pas une adepte de la mécanique, du tuning ou des mini-shorts dorés (faut pas rêver), pouvant expliquer mon plaisir face à ces 7 grosses cylindrées cinématographiques hollywoodiennes!

En même temps, soyons honnêtes. Je ne mets pas chaque opus au même niveau et je pourrais aisément ranger les Fast and Furious 2 (je n'en ai jamais vu la fin pour cause de ronflements) et 3 "Tokyo Drift" dans la catégorie "purs navets". Mon seul réconfort dans ce dernier était la figure sympathique de Han, l'initiateur en drift du jeune héros dont le charisme rivalisait difficilement avec celui d'une fiente de pigeon (c'est gore mais en gros, c'est ça; regardez ou plutôt infligez-vous le film et vous verrez).

Donc j'étais plutôt contente dans Fast and furious 4, non seulement de retrouver Han en vie, mais aussi de revoir toute l'équipe du 1er film que j'avais beaucoup aimé, pour de nouvelles aventures enfin placées sous le signe d'un scénario "tenant la route" (quel jeu de mots les amis! parfois je m'étonne moi-même!). Et alors est arrivé l'année suivante Fast and Furious 5, juste mon "Préféré !!!!!" sur tous les plans: action, humour, amitié, suspense, gros bras (on a quand même recruté "Musclor" en la personne de Dwayne Johnson, "The Rock"), romance (je trouve Elsa Pataky plus classe que Michelle Rodriguez, désolée). Comme ce n'était pas suffisant, les producteurs ont tiré de leur "capot magique" (encore un jeu de mots - mon égo s'envole à des sommets de stupidité ! gngngngng!), un 6e opus mené tambours battants bien que la scène du char d'assaut, complètement dingue et irréaliste, m'ait fait hurler de rire. Voilà pour l'historique de la saga.

Passons maintenant à ce Fast and Furious 7, le dernier avec le charismatique Paul Walker, décédé le 30 novembre 2013 dans un accident de voiture sans avoir pu terminer le tournage. Je tiens d'abord à dire qu'à aucun moment on se rend compte des scènes où il est remplacé par son frère qui a joué à sa place à certains passages; c'est très bien fait. Enfin, l'hommage qui lui est rendu via Vin Diesel est très émouvant et comme la mort tragique de cet acteur m'avait touchée, ça m'a vraiment remuée. On sent que l'aventure Fast and Furious n'est pas qu'une franchise-casino qui rapporte beaucoup, non, les gens qui y participaient étaient proches les uns des autres et s'appréciaient.

En ce qui concerne l'histoire en elle-même du 7, je dois dire que je suis partie sur un à priori très négatif en raison de la scène d'ouverture juste, pardonnez-moi mais ce n'est que mon avis, "grand-guignolesque". Non, franchement, je suis plutôt indulgente dans les films d'action côtés dialogues et scenarii, mais là... Je n'expliquerai pas la scène, je vous laisse vous faire votre opinion. Oh, allez, juste un indice : "HAHAHA!!!!"

Pour le reste, j'ai trouvé la présence de Jason Statham franchement inutile. En gros, il leur fallait un prétexte et une tête connue pour faire le 7e opus et ils l'ont prise, cependant, il faut être objectif, le film aurait pu se faire sans lui tant finalement la plupart des actions ne le concernent que de manière très secondaire. Gros point noir donc à ce niveau là.

Parlons des actions. Mise à part la 1ère au début où on se fiche de l'intelligence du spectateur, j'ai adoré les suivantes. Bon, si vous avez vu les extraits, vous avez dû voir des voitures sauter d'un avion (si si!!) (euh! avec des types dedans hein, elles n'ont pas juste bondi comme des kangourous!) et je ne spoile pas je pense en disant que l'atterrissage est à la hauteur de la scène du 6, quand Leti est balancée du char et que Dom saute de sa voiture pour la récupérer comme une fleur au-dessus d'un ravin (mouarf mouarf mouarf!! je sais je rigole d'une bien étrange manière). Les courses poursuites sont haletantes, les bagarres, décoiffantes et l'humour, hilarant. Aaah... Roman... On a envie de lui scotcher la bouche mais qu'est-ce qu'il nous fait rire! Surtout quand il se ridiculise avant l'une des cascades les plus dingues que j'ai jamais vues dans un film, mettant en scène un bolide à 3 millions de dollars et un building. Incroyable!

En conclusion, je dirai que partie sur un mauvais feeling, les scènes d'action m'ont réconciliée aux 3/4 avec ce Fast and Furious 7 tout de même très divertissant malgré le côté gros bras parfois lourd et certaines cascades un peu trop téléphonées. Mes préférés restent donc dans l'ordre : Fast 5, 6, 1, 7 (les autres étant à mon sens des accidents de parcours - vous avez le droit de ne pas être d'accord).

En gros, si vous ne le visionnez pas pour voir du Hitchcock ou du Woody Allen, ça vous ira très bien, vous passerez un bon moment.

 

Ma note pour Fast and Furious 7 : SourireSourireSourireIncertain (4e étoile très mitigée)

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/04/2015